Définition venture capital : Le capital-risque ou capital venture est une solution de financement que les investisseurs apportent aux entreprises  qui débutent leurs activités  et aux petites entreprises ou start-up qui ont un potentiel de croissance à long terme. Pour les startups sans accès aux capitaux fixes, le capital-risque (ou capital venture) est une source d’argent importante.  Si le risque est généralement élevé pour les investisseurs, le jeu peut en valoir la chandelle avec une plus value en fin de parcours. En revanche les actionnaires investisseurs auront généralement leur mot à dire dans les décisions de l’entreprise et ceci peut poser de gros soucis de gestion par la suite.

Comment trouver des capitaux à risques ?

Le capital-risque provient généralement d’investisseurs à forts potentielles comme des banques d’investissements et de toute autre institutions financières qui regroupe des partenariats ou des investissements similaires.

Bien que le fait d’investir dans un capital-risque peut s’avérer être un mauvais placement pour les investisseurs qui ont mis en place les fonds, le potentiel de rendement très nettement supérieur à la moyenne est un bénéfice attrayant pour les spéculateurs.

Les deux types de capitaux

L’investissement technique ou par compétences : Le capital risque ne prend pas toujours une forme monétaire; Il peut être fourni sous la forme d’expertise technique ou de gestion. Pour les nouvelles entreprises ou les startup au financement limitée, le financement par capital-risque devient alors une solution très populaires, car le financement par le biais de prêts ou d’autres instruments de dette n’est pas toujours disponible.

Les business angels : Pour les petites entreprises ou les startups des industries émergentes, le capital-risque est généralement fourni par des particuliers à forte valeur nette – également appelés «investisseurs providentiels» ou « business angels » . Les business angels sont généralement un groupe diversifié d’individus qui ont acquis un fort patrimoine. La majorité de ces investisseurs sont généralement des entrepreneurs eux-mêmes (Xavier Niel), ou sont des cadres qui ont pris leur retraite prématurément de projets antérieurs qui se sont transformés en empires réussis.

Toutes les définitions de la TVA à découvrir 

Ils fournissent alors des capitaux à risque présentent généralement plusieurs caractéristiques clés. La majorité cherche à investir dans des entreprises qui sont bien gérées, disposent d’un plan d’affaires entièrement développé et sont prêts à une croissance substantielle. Ces investisseurs sont également susceptibles d’offrir des fonds pour les entreprises impliquées dans des industries ou des spécialités  dans des domaines pour lesquelles ils sont familiers.

Une autre possibilité courante chez les investisseurs providentiels est le co-investissement.

Le processus de mise en place du capital de risque

La première étape pour toute entreprise à la recherche de capital-risque est de soumettre un plan d’affaires ou « business plan », soit à une entreprise de capital de risque, soit à un investisseur providentiel. Si vous êtes intéressé par la proposition, l’entreprise ou l’investisseur doit alors effectuer une négociation raisonnable, qui comprend une étude approfondie du modèle d’entreprise, des produits, de la gestion et de l’historique opérationnel.

Une fois cette proposition effectuée, l’entreprise ou l’investisseur promettra un placement en échange de capitaux propres dans l’entreprise. L’entreprise ou l’investisseur joue alors un rôle actif dans la société financée.

L’entreprise ou l’investisseur veille activement à ce que l’entreprise réponde à certains critères avant de recevoir un autre cycle de financement. L’investisseur sort ensuite de l’entreprise après une période de temps, généralement 4 à 6 ans après l’investissement initial, par le biais d’une fusion, d’une acquisition ou d’une offre publique initiale.